LA FIDELITE MISE A L'EPREUVE

Habitué(e) à vous plaindre au sujet de tout ? Ce message vous aidera à changer d’attitude.

  • Une instruction claire, et bien comprise

« Et la parole de l'Éternel fut adressée à Élie, en ces mots:

Pars d'ici, dirige-toi vers l'orient, et cache-toi près du torrent de Kerith, qui est en face du Jourdain.

Tu boiras de l'eau du torrent, et j'ai ordonné aux corbeaux de te nourrir là.

Il partit et fit selon la parole de l'Éternel, et il alla s'établir près du torrent de Kerith, qui est en face du Jourdain.

Les corbeaux lui apportaient du pain et de la viande le matin, et du pain et de la viande le soir, et il buvait de l'eau du torrent.

Mais au bout d'un certain temps le torrent fut à sec, car il n'était point tombé de pluie dans le pays ». 1 Rois 17 :2 - 7 ;

  • Un réconfort qui devrait rassurer

« Mais celui qui boira de l'eau que je lui donnerai n'aura jamais soif, et l'eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d'eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle ». Jean 4 :14​;

  • Et pourtant, le doute continue à régner, et la fidélité reste de façade

Quand on parle de fidélité dans notre monde, nous n’avons trop souvent qu’une idée vague et obscure de ce que ce mot signifie exactement.

Etre fidèle aux yeux des humains que nous sommes, équivaut souvent à donner limpression d’être constant, de savoir respecter les engagements, ses devoirs ou ses obligations ou encore, de savoir garder sa foi. Mais comme nous le disons si bien il ne s’agit très souvent que des simples impressions. Ces choses qui tapent à l’œil, sans être réellement ce que nous croyons.

En effet, plus qu’une qualité, la vraie fidélité se doit d’être un caractère. Et qui dit caractère, dit, ce qui est attaché à la personne ; ce qui fait partie intégrante de la personnalité d’un individu. Quelque chose qui le colle à la peau ; qui fait partie de son sang ou de son âme, de telle sorte qu’on ne peut imaginer la personne sans penser à cela.

Un tel caractère ne peut être facilement être trouvé qu’auprès de Dieu qui est le seul être infaillible par nature.

  • Et qu’en est-il réellement de la fidélité ?

L’expérience de la vie nous enseigne que les hommes appellent FIDELITE, ce qui en réalité, n’est qu’une patience ou une maîtrise de soi temporaire et de courte durée ; laquelle résulte par ailleurs des efforts énormes, et n’est motivée que par le souci de faire bonne impression ou de sauver son image.

C’est ainsi par exemple qu’il est facile pour la plupart de travailleurs de dire qu’ils sont fidèles vis-à-vis de leurs patrons, et qu’ils ne volent pas leurs employeurs. Mais très souvent, c’est simplement parce que tout marche encore très bien au sein de l’entreprise, et que le patron continue à leur payer régulièrement un salaire qu’ils jugent acceptable. Qu’en sera-t-il lorsque la situation économique ou financière de l’entreprise changera ? Ces travailleurs ne deviendront-ils pas à leur tour des voleurs, ou des corrompus comme tous les autres, quoi que se disant chrétiens ?

C’est très facile pour un homme ou une femme de rester fidèle à son époux (se), tant que tout marche encore bien au sein du couple. Tant que son partenaire continue à lui donner ce qu’il/elle attend de lui (les enfants, l’argent, la satisfaction des différents besoins physiques, financiers, matériels ou autres). Mais, qu’en sera-t-il si la situation venait à changer ? Qu’en sera-t-il s’il s’avérait par la suite que votre partenaire que vous disiez aimer ‘à la folie’ manifeste une stérilité ou une maladie incurable ?

Si quelqu’un dit qu’il est vraiment fidèle, alors il doit s’agir d’un caractère que rien ne peut changer. Une qualité qu’aucune circonstance ne peut venir faire disparaître. La fidélité désigne donc la capacité de rester constant, de rester attaché, de garder la foi, malgré le fait que les choses ont changé.

  • Dieu comme l’incarnation de la vraie fidélité !!

Quand la bible parle de la fidélité de Dieu, elle souligne le fait que « Dieu fait TOUJOURS ce qu’il a promis » (Nombres 23 :19 et 1 jean 1 :9). Elle en conclut que la fidélité de Dieu « DURE A TOUJOURS » (Psaumes 117 :2).

Voilà ce que c’est la vraie fidélité. Ce genre de fidélité pour laquelle Dieu doit être loué (Psaumes 117 :1 – 2) ; cette fidélité pour laquelle Dieu pourrait être fier de nous, comme il l’a été au sujet de Moïse  (Nombres 12 :6 - 8 ) ou encore de Job (Job 1 :7 - 8) ; ce genre de fidélité qui fait de nous des personnes justes au-devant de Dieu, et pour laquelle Dieu est et sera toujours prêt à nous récompenser (Hébreux 6 :10).

  • Oui, nous pouvons l’expérimenter aussi !

Une telle fidélité, il est possible pour les humains de l’acquérir, et de la développer, dès lors qu’ils se disent chrétiens ou enfant de Dieu.

En effet, être enfant de Dieu veut dire autrement, porter l’esprit ou le caractère de Dieu en nous (Romains 8 :14). Cela implique donc que nous soyons en mesure de développer certains traits de caractères qui attestent notre ressemblance à Dieu. La fidélité devrait constituer l’un de ces traits de caractère, et le prophète Elie est la preuve qu’il est tout à fait possible pour les humains (enfants de Dieu) que nous sommes, de développer une telle fidélité.

  • Des hommes comme nous, y sont déjà parvenus 

La bible souligne en effet que le prophète « Elie était un homme de la même nature que nous » (Jacques 5 :17). Ce prophète venait d’être sauvé par Dieu, qui lui donnât un endroit sûr pour se cacher, en vue d’échapper à la colère du roi Achab, faisant suite à sa déclaration d’arrêter la pluie dans le pays, pendant trois ans et demi.

Dieu vint donc au secours de son serviteur Elie, alors que les relations deviennent très difficiles entre ce dernier et le roi d’Israël. Dieu envoi Elie se cacher près du torrent de Kerith. Il lui promit qu’il prendrait soin de lui car, il lui enverrait régulièrement de la nourriture à travers les corbeaux, et qu’il (Elie) se servirait de l’eau du torrent pour étancher sa soif (1 Rois 17 : 1 – 6).

  • Des épreuves comme vrai test à la fidélité des humains

Quand on observe l’attitude de Dieu dans la situation d’Elie, ça parait au départ comme quelque chose d’extraordinaire, qui démontre que Dieu se soucie vraiment de la vie de son serviteur Elie, et en réalité, c’est le cas.

Et pourtant, quelques jours plus tard, Elie va se retrouver dans une situation troublante. En effet, la bible souligne dans 1 Rois 17 : 7 ce qui suit : « Mais, au bout d’un certain temps le torrent fut à sec, car il n’était point tombé de pluie dans le pays ».

Ici la question c’est : Quel sentiment pourrait vous animer si quelqu’un vous envoyait quelque part pour un séjour plus ou moins long, et qu’il vous dépouillait par la suite des ressources pouvant faciliter votre survie là-bas ? Avez-vous déjà été envoyé en mission sans qu’on ne vous donne le nécessaire pour votre séjour ? Avez-vous déjà été interné quelque part sans assistance de la part de la personne qui vous a interné ? Pourriez-vous imaginer la frustration, la confusion ou l’embarras qui en résulterait ?

Et qu’en était-il dans le cas d’Elie ? Dieu ignorait-il que le torrent allait sécher un jour ? Et puisqu’il est Dieu, pourquoi n’a-t-il pas carrément empêché au torrent de sécher ? Pourquoi lui priver brutalement de l’eau à son serviteur, quand on sait que « l’eau c’est la vie » ?

S’il s’agissait pour élie d’exprimer ses émotions ou ses sentiments d’humain, nous avons peur de penser aux choses qui traverseraient ses pensées, ou celles qui sortiraient de sa bouche, en considérant la situation dans laquelle Dieu l’avait placée.

Et pourtant, ce qui s’est passé par la suite porte à croire qu’Elie ne s’est pas révolté envers Dieu. Il n’a pas exprimé son ras-le-bol  à l’égard de son maître. Il n’a pas remis en cause la bonté ou la justesse de Dieu, comme la plupart d’entre nous l’aurions fait dans pareille situation.

Quels genres des mots n’entendons-nous pas quand des familles perdent leurs proches ? Quels blâmes ne proférons-nous pas à l’égard de Dieu parce que telle ou telle chose est arrivée dans notre vie ? Très souvent, sans même chercher à comprendre quelle pourrait être la raison ou la justification, nous nous mettons à dire toutes sortes de choses sur Dieu, au point de l’insulter carrément (Oh Dieu, tu es sans pitié, oh Dieu, tu n’es pas juste, oh Dieu, ceci cela, etc). Et pourtant, nous finissons très souvent par donner raison à Dieu, après avoir compris enfin, pourquoi les choses s’étaient déroulées d’une telle manière.

  • Ressemblons à nouveau à notre créateur, et apprécions son école.

Dieu qui est notre père est par nature fidèle et donc, nous devons l’être aussi. Et tout en étant fidèle, nous devons prendre conscience du fait que nous vivons sur la terre où des épreuves peuvent se présenter à nous sous diverses formes (maladies, pauvretés, chômage, stérilité, etc) ;

C’est tout à fait normal que les épreuves fassent partie de notre vie qui est faite des hauts et des bas. Les hauts pour nous encourager et nous remonter le moral afin que nous persévérions dans nos réalisations, et les bas, pour nous former, nous permettre de comprendre comment les choses devraient être, et surtout, nous amener à forger un caractère dont on aura besoin pour surmonter les plus durs des obstacles pouvant se présenter à nous dans l’avenir.

Les épreuves ne sont absolument pas des sanctions mais doivent plutôt être considérées comme une école ; un temps de formation ? Or, toute formation a un début et une fin. Et chaque formation apporte un plus dans la vie du bénéficiaire.

Quand nous étions enfants, nous ne comprenions pas pourquoi nos parents nous nourrissaient, pourquoi ils nous lavaient, pourquoi ils nous envoyaient à l’école, ou encore, pourquoi ils nous donnaient des comprimés ou nous amenaient chez le médecin, lorsque nous étions malades. Chacun de ces gestes de nos parents étaient pour nous une sorte de torture malveillante et de mauvaise foi. Une épreuve assortie d’une cruauté injustifiable. Mais, avec le temps, nous avons compris le bien fondé de chacun de ces gestes que nos parents posaient à notre égard, et nous avons réalisé l’énorme amour qui se cachait derrière chacun de ces gestes.

  • Ne cherchez pas toujours à comprendre Dieu, parfois, faites-lui simplement confiance

N’avez-vous pas encore compris pourquoi Dieu ‘vous traite si durement’ ? Avez-vous l’impression que Dieu vous a induit en erreur, ou qu’il vous a tendu un piège ? Faites-lui juste confiance, et continuez à lui rester fidèle. Bientôt, vous le remercierez pour cela. Il est le guide qui ne se trompe jamais de chemin ; le Médecin qui ne vous fait pas passer à la kinésithérapie pour vous blesser ou vous déformer. Il est le potier qui manipule l’argile pas simplement pour s’amuser avec ou pour se salir les mains mais plutôt, pour accroître sa valeur, à travers la forme qu’il lui donnera.

Faites confiance à Dieu. Même vous-même, vous ne vous aimez pas autant qu’il vous aime. Vous n’avez pas pitié de vous, autant qu’il a pitié de vous. Vous n’avez pas plus de projets pour votre avenir, autant qu’il en a pour vous. Estimez-vous heureux et chanceux que d’avoir Dieu pour père.

Parce qu’il est resté fidèle à Dieu malgré cette situation apparemment difficile dans laquelle il traversait, Elie a été merveilleusement récompensé par la suite. Dieu l’a conduit auprès d’une femme veuve vivant à Sarepta, qui a pris soins de lui, sans qu’il n’ait aucun effort particulier à fournir (1 Rois 17 : 8 – 15).

Oui, l’honneur et le couronnement seront toujours réservés à ceux qui accepteront de croire à Dieu, et de lui rester fidèles, malgré les choses difficiles et inexplicables par lesquelles ils traversent (1 Pierre 2 :7). Dieu connait tout ce à quoi vous faites face en ce moment. Il sait le pourquoi, et comment vous en tirez. Profitez de votre temps de formation pour apprendre au maximum, un jour, vous aurez besoin des leçons que vous êtes en train d’apprendre aujourd’hui. Donc, restez heureux, et rappelez-vous toujours que Dieu ne vous laissera jamais être éprouvé au-delà de vos capacités (1 Corinthiens 10 :13).

Toute maman laisse son enfant marcher à quatre pattes, parce qu’elle sait que c’est une étape importante dans sa croissance mais, aucune maman ne peut rester sans rien faire, si elle remarque que l’enfant commence à se diriger vers un endroit dangereux. Dieu vous aime plus que votre mère ; croyez-le, et faites-lui confiance.

Soyez bénis.

Frère Joe MUKAZ,

Président du Ministère des jeunes au sein de EPEBA.

Message introductif aux activités du mois de juillet, consacré à la jeunesse au sein de EPEBA. 

Richard Mwenyemali

Follow the author on         or visit   Personal Blog

Ajouter un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.