LA FOI COMME VOTRE BOUCLIER ET L’ESPRIT COMME VOTRE ÉPÉE.

                        « L’homme bien préparé au combat est à moitié vainqueur »                                                                                                                                                                                                                                                     Proverbe espagnol

Ce merveilleux enseignement contient des secrets qui vous ouvriront les yeux et qui transformeront complètement votre vie. Rendez-vous service en le lisant jusqu’au bout.

Imaginez que vous vous retrouviez sur une île où vous devez vous battre contre un ennemi particulièrement rusé et sérieusement expérimenté, sachant qu’à la fin du combat, un seul de vous deux devrait rester en vie. De quoi aurez-vous besoin pour pouvoir sortir vivant d’un tel combat ?

Vous aurez sûrement besoin des armes, n’est-ce pas ?

C’est la même chose, pour ce qui est de la bataille de la vie. Parce que la vie est un combat alors, vous avez besoin des armes pour pouvoir vous en sortir.

Maintenant la question c’est : De quel type d’armes avez-vous exactement besoin pour pouvoir sortir vainqueur du combat de la vie et face à un ennemi assez stratège que le diable?

C’est simple. Faites juste un retour dans le passé, et pensez un instant à la manière dont s’habillait autrefois un soldat Romain. Ça ressemblait à peu près à ceci :

Un bouclier dans une main, une épée dans l’autre main, un casque à la tête, une cuirasse au niveau de la poitrine et couvrant parfois même le dos, une ceinture aux hanches, des chaussures aux pieds, etc.

Avec une telle armure, le soldat Romain qui allait au combat avait donc beaucoup de chance de battre l’ennemi et de sortir vainqueur de la bataille.

C’est donc inspiré par cela qu’un homme digne de confiance nous a donné ce sage conseil, en parlant des armes dont nous devrions nous doter, pour pouvoir mener victorieusement le combat de notre vie :

« Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable.

Car nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang (ce qui est visible ou matériel), mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes.

C'est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour, et tenir ferme après avoir tout surmonté.

Tenez donc ferme: ayez à vos reins la vérité pour ceinture; revêtez la cuirasse de la justice;

Mettez pour chaussure à vos pieds le zèle que donne l'Évangile de paix;

Prenez par-dessus tout cela le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du malin;

Prenez aussi le casque du salut, et l'épée de l'Esprit, qui est la parole de Dieu ».

Ephésiens 6:11-16.

La foi comme votre bouclier ? Evidemment !

Tout à l’heure, nous avons qualifié de sage, le conseil ci-dessus tel qu’il nous est donné par l’apôtre Paul. Vous vous êtes demandé sûrement : Mais, en quoi consiste la sagesse dans ce conseil ?

C’est très simple. Voyez-vous, tout conseil qui vous oriente vers Dieu, est un conseil sage car, il vous oriente vers la victoire. Il vous montre le meilleur chemin qui soit. Le chemin qui mène vers ce qui est efficace.

En nous orientant vers les armes de Dieu, plus particulièrement vers la foi en la parole de Dieu, Paul nous oriente vers les armes les plus efficaces qui puissent exister, qui garantissent notre victoire, et qui ne peuvent être trouvées nulle part ailleurs.

C’est donc avec raison qu’il a insisté en disant : « Afin de pouvoir tenir contre les ruses du diable ».

Ah oui, l’efficacité des armes de Dieu est telle qu’elles peuvent nous permettre de faire face à n’importe quelle situation embarrassante dans notre vie, et d’en sortir victorieux.

Il y a une force toute puissante dans la parole de Dieu, et Paul demande aux chrétiens de se fortifier, en s'appuyant sur cette puissance.

La plupart des chrétiens ont oublié l'importance de se fortifier, en s’appuyant sur la parole Dieu.

Quand nous utilisons le verbe SE FORTIFIER, nous espérons qu’il représente quelque chose dans votre esprit. Si ce n’est pas le cas, laissez-nous vous rappeler que le verbe SE FORTIFIER invoque l’idée d’une FORTERESSE.

Autrement dit : Celui qui se fortifie, devient dur à pénétrer car, il a une sorte de membrane ou une forteresse qui l’entoure, et qui le rend plus résistible. Il devient fort et ne pourrait plus être détruit, cassé, brisé, anéanti aussi facilement.

N’avez-vous toujours pas encore compris ?

Laissez-nous être encore plus clair.

Inspirons-nous de la tortue !

La tortue n’est pas une bête féroce qui soit capable de repousser les attaques de ses ennemis, en se servant d’une arme quelconque qu’elle posséderait et pourtant, la tortue est l’une des bêtes le plus en sécurité dans une jungle. De même que le pangolin.

Ni le fait qu’ils soient trop petits, ni le fait qu’ils ne savent pas courir, ne constitue absolument pas une vulnérabilité ou une faiblesse pour ces animaux, face aux grands prédateurs comme le lion, l’ours, le léopard, etc.

Savez-vous ce qui garantit leur sécurité ?

C’est simplement la carcasse ou la coquille qu’ils portent sur eux.

Avec cette carcasse ou coquille, ils sont en sécurité de manière permanente, face aux menaces et à la dangerosité des prédateurs.

Qu’ils se retrouvent brusquement en face d’un lion, d’un ours ou d’un tout autre carnivore, leur carcasse constitue pour eux un vrai bouclier de protection.

Il leur suffit juste de se retirer dans leur carcasse, et ils mettent à l’abri des morsures ou des coups de griffes de l’ennemi, quel qu’il soit.

Quelle autre arme pourrait être aussi sécurisante qu’un bouclier de protection indestructible ?                                                                

Une arme pourrait s’épuiser ou se bloquer et vous mettre ainsi à la merci de votre ennemi mais une vraie forteresse demeurera infranchissable pour votre ennemi. Un abri sûr pour votre vie.

La tortue pouvait avoir des griffes particulièrement puissantes comme celles d’une aigle mais, est-ce qu’avoir des griffes pouvait suffire pour assurer sa survie face un carnivore sérieusement affamé et d’une grande taille comme un lion ?

Quels coups de griffes sauraient faire reculer un lion très affamé pour qu’il décide de capituler et de laisser passer une proie qui ne sait même pas courir ?

Brandir les griffes comme moyen de défense devant un lion affamé, serait simplement ne serait pas différent d’essayer de faire des grimaces devant un vieux singe.

Ça serait juste une façon de permettre au lion de se réchauffer, avant de passer à table avec grand plaisir.

Mais cela n’est pas le cas, s’agissant de la coquille que porte la tortue. Elle est certes petite vue de l’œil mais, elle est tellement coriace que même les dents toutes pointues du lion ne sauraient être suffisantes pour la détruire.

C’est donc une vraie forteresse dans laquelle la tortue se retire, chaque fois qu’elle sent venir un danger ou un prédateur. Et dès lors qu’elle s’y renferme, le prédateur n’a pas d’autre choix que de désespérer, et d’aller voir ailleurs.

Le prédateur sait qu’une fois que la tortue se renferme dans sa coquille, elle devient inatteignable que ce soit par les coups de dents, les coups de sabots, les coups de griffes, les coups de bec, voir même les flèches.

Une belle illustration de la foi en tant que votre bouclier !

Un bunker indestructible et impénétrable, c’est exactement cela que représente la foi d’un chrétien dans la parole de Dieu. A chaque fois que vous croyez en ce que dit la parole de Dieu, elle devient pour vous une vraie forteresse, grâce à laquelle vous vous protégez contre les flèches de l’ennemi, tout comme le fait la tortue dans l’illustration faite ci-haut.

Vous vous mettez à l’abri de toute sorte d’attaques, et votre vie est alors hors du danger de manière permanente.

Quand Satan, le plus grand prédateur va rôder autour de votre vie comme un lion rugissant en train de chercher qui dévorer, la bible vous demande de lui résister, pour ainsi l’amener à s’éloigner de vous (Jacques 4 :7).

Mais est-ce que vous savez exactement ce que vous devez faire pour pouvoir lui résister. ?

C’est simplement en lui brandissant votre foi comme bouclier.

Comprenez d’abord la façon d’opérer de votre ennemi.

Pour essayer de vous détruire, Satan viendra souvent vous faire toute sortes de suggestions dans votre esprit, espérant vous faire croire le contraire de ce que dit la parole de Dieu par rapport à votre vie et à votre future mais, vous lui résisterez, en lui brandissant votre foi, caractérisée par l’assurance et la fermeté dans les choses que vous avez apprises dans la parole de Dieu, au sujet de votre vie et/ou de votre futur.

Ces suggestions ayant parfois l’apparence de bons conseils (car Satan peut par moment se déguiser en ange de la lumière), constituent ce qu’on appelle les tentations. Leur rôle principal, c’est de mettre à l’épreuve l’efficacité ou la solidité de votre foi, et de vous amener à douter de ce que vous avez réellement entendu de la part de Dieu, comme il a su amener Eve à douter, avant de lui faire par la suite une proposition-piège (lire dans la bible, Genèse 3 :1-6).

La manière dont vous interprétez ces suggestions et surtout comment vous y réagissez, détermine la nature de votre foi : Une foi-bouclier ou une foi chancelante ?

C’est là que les passages ci-après trouvent tout leur sens :

  • Soumettez-vous donc à Dieu (à sa parole comme fondement de votre foi) ; résistez au diable (au moyen de votre foi), et il fuira loin de vous (Jacques 4 :7).
  • Sois fidèle jusqu'à la mort (dans ta foi en la parole de Dieu), et je te donnerai la couronne de vie (Apocalypse 2 :10) ;
  • Toi, demeure dans les choses que tu as apprises (fais preuve de foi), et reconnues certaines, sachant de qui tu les as apprises (de Dieu qui ne ment jamais, et qui ne se trompe jamais) 2timothée 3 :14 ;
  • Il faut obéir à Dieu (en demeurant fidèle à sa parole), plutôt qu’aux hommes (ou à Satan) Actes 5 :29.

Satan n’opère pas toujours seul. Il peut utiliser se créer des acolytes. Le saviez-vous ?

Quand on parle du combat spirituel, presque tout le monde ne pense qu’à Satan Mais ce que vous ne savez peut-être pas, c’est qu’en dehors de lui-même, Satan peut utiliser un grand nombre d’acolytes sous forme des prédateurs, pour essayer de détruire votre vie.                                                                                                               

Ainsi, certains de ses acolytes  peuvent être des gens de votre famille ou des proches que vous côtoyez tous les jours, et qui sont apparemment animés de très bonnes intentions à votre sujet, sans être conscients que le diable est en train de les utiliser pour essayer de détruire votre vie.

C’est ainsi par exemple que votre père, votre mère, votre frère, ou votre sœur, tout en agissant de bonne foi, sera peut-être en train de se comporter malheureusement comme acolyte de Satan, en vous mettant dans la tête des idées contraires à la parole de Dieu pour votre vie.

Il sera peut-être en train de vous conseiller, en train de vous partager une histoire ou une expérience qu’il a lui-même connue par le passé, en train de vous déclarer des choses soit par ignorance de ce qu’il dit et de ses effets sur vous, soit encore sous le coup de la colère, etc.

Ces choses que vos proches communiquent innocemment à votre esprit, peuvent cependant avoir pour effet d’empoisonner votre esprit, et de reprogrammer votre système de pensées et des croyances, vous poussant à commencer à douter petit à petit de ce que vous avez appris et que vous connaissez de Dieu.

C’est là que le bouclier de la foi devra vous aider à la fois pour faire le tri ce que vous écoutez, et ne pas laisser toutes sortes d’idées pénétrer votre esprit.

C’est là que vous devez vous renfermer dans votre bouclier de la foi, pour résister aux suggestions rusées de l’ennemi, de manière à l’amener à capituler et à fuir loin de vous, comme l’aurait fait une tortue devant un lion, en se retirant dans sa coquille impénétrable.

Parfois encore, et très souvent d’ailleurs, le plus grand prédateur de votre vie sera VOUS-MEME !

Beaucoup de gens ont souvent du mal à l’admettre. Nombreux sont ceux qui pensent qu’ils ne se comportent que gentiment envers eux-mêmes mais savez-vous quoi ?

Parfois, vous êtes le seul à vous faire subir des nombreuses blessures !! Bizarre n’est-ce pas ?

Et pourtant, cela est parfaitement vrai.

Votre façon de penser, les idées qui vous traversent généralement l’esprit pendant que vous êtes la nuit sur votre lit ou encore, quand vous êtes tout seul dans votre bureau au travail, peuvent constituer le PLUS GRAND PROBLEME ou la plus grande source de problèmes de votre vie car en fin de compte, l’homme ou la vie de l’homme est avant tout ce qu’il pensent constamment.

Le genre des pensées que vous entretenez régulièrement peuvent donc devenir l’ennemi numéro 1 de votre vie.

Si vos pensées sont souvent des pensées négatives ( la paranoïa, la peur de l’échec, la peur du qu’en dira-ton, la peur de la maladie, la peur de finir pauvre dans la vie, la peur de la mort, la peur d’être déçu, la peur de se tromper en prenant une mauvaise décision, la peur de faire faillite dans votre commerce, etc), il y a des fortes chances que cela devienne la réalité de votre vie.

La bible explique en effet que ce qu’un homme craint, c’est ce qui lui arrive. Ce qu’un homme redoute, c’est ce qui se produit dans sa vie et l’atteint (Job 3 ;25).

Vous êtes le dieu qui créez la réalité de votre vie au travers de vos pensées mais hélas, vos pensées ne sont pas toujours bonnes, et ne vont pas toujours dans le sens de ce que vous espérez dans votre vie alors, apprenez dès aujourd’hui à les contrôler soigneusement.

Soyez sous le qui-vive ; sur la tour de contrôle !

Garde ton cœur (ton esprit ou tes pensées) plus que toute autre chose car, de lui viennent les sources de la vie –ce qui deviendra la réalité de votre vie- tel est l’un des merveilleux conseils que nous donne la bible, en nous expliquant ainsi l’importance pour chacun de nous de surveiller régulièrement ses pensées (Proverbes 4 :23).

Chacun sera donc responsable des pensées positives ou négatives qu’il aura semées dans son esprit car, ce qu’un homme aura semé (même dans son esprit), il le moissonnera nécessairement –dans sa vie courante- (Galates 6 :7-8).

La mort et la vie sont au pouvoir de votre langue (Proverbes 18 :21), parce qu’en réalité, votre langue ne dit jamais autre chose que ce que vous avez dans votre esprit. Car, c’est de l’abondance du cœur que la bouche parle (Matthieu 12 :34) donc, la langue ne reflète que ce qui est dans votre cœur ou votre esprit.

Heureusement que vous reconnaissez vous-même cette réalité, car à chaque fois que vous réalisez que vous avez déclaré quelque chose qu’il ne fallait pas, la seule excuse que vous trouvez souvent c’est : Oh, ça m’a échappé.

Ok, si ça vous a échappé, c’est que c’est venu de quelque part non ? Et ce qui vous échappe vient d’où ? Ce n’est pas de votre esprit ou de votre cœur ? Si ça vous a échappé c’est que c’est venu de votre intérieur seulement, vous n’avez simplement pas su comment le retenir n’est-ce pas ? 

Si vous avez la foi sans l’avoir réellement alors, vous n’avez aucun bouclier, mais juste un semblant de forteresse bâti sur du sable, et qui s’écroule à la moindre menace.

Certains ont la foi, sans l’avoir réellement.

Mais comment cela est-il possible ?

Parce qu’ils ont une foi qui vacille, qui est remplie des doutes et des questionnements, et qui manque de solidité ou de fermeté.

Si vous avez une telle foi, vous pouvez dire que vous avez aussi un bouclier qui vous couvre n’est-ce pas ?

Vous pouvez croire que vous avez aussi une carcasse coriace qui vous protège du danger et qui met votre vie à l’abri des prédateurs, comme la coquille d’une tortue n’est-ce pas ?

S’il ne faut s’en tenir qu’à l’aspect extérieur, vous pouvez avoir raison mais voyez-vous,  votre coquille à vous ne sera pas différente de celle d’un escargot qu’on peut détruire à tout moment, en piétinant simplement dessus.

C’est à cela que ressemble la foi de beaucoup de chrétiens à ce jour. Elle est juste une coquille d’escargot qui se désintègre et qui le fait périr, au premier petit coup de pieds qu’on donne dessus.

Ah oui, tout ce qui brille n’est pas de l’or et donc, tout ce qui s’apparente à la foi n’est pas du forcément un bouclier. La foi qui se veut être une forteresse indestructible est caractérisée par l’ASSURANCE et la FERMETE de celui qui la possède.

La bible définit la vraie foi, comme une ferme assurance des choses qu’on espère. Une DEMONSTRATION de celle qu’on ne voit pas » (Hébreux 11 :1).

C’est cela la foi-bouclier et vous êtes heureux si vous la possédez.

Soyez sûr de ce que vous possédez exactement !

Comment donc savoir le type de foi que vous portez au dedans de vous ?

Vos paroles, vos actions et vos réactions vous serviront d’échantillons.

Vous pouvez fournir d’énormes efforts pour essayer de faire paraître la foi à l’extérieur mais voyez-vous, il est impossible pour vous de cacher ce qui est à l’intérieur de vous car en fin de compte, ce qui est à l’intérieur finit toujours par s’extérioriser par le canal des paroles, des actions ou de réactions.

La pensée, les idées et les croyances que vous entretenez au plus profond de votre esprit sont semblables à une grossesse. Vous pouvez utiliser toute sorte de guêtre pour l’empêcher de s’extérioriser mais à un moment donné, elle deviendra plus forte que votre guêtre et finira par trahir ce que vous portez réellement au-dedans de vous.

La bible dit à ce propos, qu’Il n'y a rien de caché qui ne doive être découvert, ni de secret qui ne doive être connu (Luc 12 :2).

Votre manque de foi, se traduisant par vos paroles, vos actions ou vos réactions, est la raison pour laquelle vous pouvez être ou devenir le seul et unique démon de votre vie. Abandonnant là où il fallait persévérer, paniquant là où il fallait foncer, argumentant comme le ferait un incrédule et cela, malgré que vous proclamez la foi avec votre bouche.

Le problème de la plupart des humains, c’est juste un manque d’objectivité. Si vous étiez un peu objectif avec vous-même, vous comprendriez, à partir de vos paroles, vos actions ou vos réactions, que vous manquez de foi, et vous crieriez alors vers Jésus comme l’a fait le père de l’enfant lunatique en disant « Seigneur, viens au secours de mon incrédulité » (Marc 9 :24).

Le test de la foi est personnel et requiert la sincérité vis-à-vis de soi-même.

Avez-vous la foi comme vous le prétendez? Faites alors cet examen.

Si vous êtes une personne qui, tout en vous disant que vous avez la foi mais vous développez souvent des paroles négatives qui reflètent notamment la peur, vous agissez souvent en fonction d’une peur ou d’une pensée négative qui est cachée quelque part au-dedans de vous, vous réagissez souvent de manière à faire croire que vous n’avez jamais espéré ou que vous avez cessé d’espérer à ce que vous attendiez de la part de Dieu alors la question que nous vous adressons est celle-ci :

Une seule source d’eau peut-elle produire à la fois de l’eau douce et de l’eau amère ? Un figuier peut-il produire des olives? Là où il y a de la foi, devrait-on trouver des signes extérieurs contraires à la foi ? Pouvez-vous avoir la foi comme vous le dites avec la bouche, tout en manifestant de l’incrédulité par vos paroles, vos actions et/ou vos réactions ? (Jacques 3 :11-12).

Voyez-vous, si c’est de l’abondance du cœur que la bouche parle, cela veut donc dire que la bouche est juste un canal à travers lequel coule, ce qui est à la source. Et la source dans ce cas c’est votre cœur ou autrement votre esprit.

C’est ainsi d’ailleurs que la bible considère votre cœur ou votre esprit en proverbes 4 :23. Il est la seule et unique source de laquelle découle tout ce qui se manifeste ensuite dans votre vie.

Ce qui coule dans votre bouche en tant que canal, est simplement un parfait reflet de ce qui constitue votre source qui est votre esprit.

Si vous avez besoin de mieux vous connaitre et de connaitre les pensées et les croyances qui sont profondément cachées au-dedans de vous,  examinez minutieusement vos pensées, vos actions et vos réactions.

Ce qui sort de votre bouche détermine souvent ce que vous êtes réellement au-dedans de vous ; tout comme votre façon d’agir ou de réagir face aux situations qui se présentent dans votre vie.

La lumière et les ténèbres ne pouvant pas cohabiter en même temps au même endroit (2 Corinthiens 6 :14) ; il est donc clair que vos paroles, vos actions et vos réactions reflètent votre état d’esprit ou votre vraie foi à un moment précis.

Vous ne pouvez pas avoir la foi en la richesse, tout en proclamant au même moment la misère ou la pauvreté avec votre bouche. Vous ne pouvez pas avoir la foi, tout en paniquant et en abandonnant devant une menace. Vous ne pouvez pas dire que vous êtes joyeux et que la joie de l’Eternel est votre force, pendant que vous êtes en train de pleurer amèrement, n’est-ce pas ?

Qu’est-ce que cela a comme implication pour votre vie et/ou votre avenir ?

C’est très clair !

Parce que la lumière et les ténèbres ne peuvent pas cohabiter, ce qui veut dire autrement que la foi et l’incrédulité ne peuvent pas se retrouver au même moment au-dedans de vous, cela a donc pour conséquence que :

A chaque fois qu’une idée, une pensée ou une croyance négative vient à occuper votre esprit, elle chasse par la même occasion l’idée, la pensée ou la croyance de foi que vous portiez juste avant. Elle la rend nulle, et rend nul par la même occasion ce que vous attendiez en vertu de cette pensée de foi. Et donc, vous n’avez plus raison de continuer à attendre l’objet de votre espérance car, cet objet devient irréalisable, puisqu’ayant disparu en même temps avec votre foi.

Quand l’incrédulité entre, la foi s’en va avec tout ce qui est à elle, laissant l’incrédulité s’installer avec toutes ses conséquences. De même, quand la foi entre, l’incrédulité s’enfui d’elle-même, laissant la foi que vous portez, manifester dans votre vie les choses de sa nature.                                                                                                

Vous avez besoin d’un tout dernier conseil ?

Ok, retenez donc ce qui suit :

Si vous voulez récolter les choses qui vous plaisent dans votre vie, commencez alors par semer les graines qui ressemblent à ces choses dans votre esprit.

Votre semence c’est votre foi (système de pensées et de croyances), votre sol c’est votre esprit, et votre moisson, c’est ce qui se produit chaque jour dans votre vie.

Oui, l’homme ne moissonnera que ce qu’il aura préalablement semé (Galates - :7-8).

Votre premier ennemi ou votre unique démon, c’est vous-même (votre manque de foi), et le premier combat que vous avez à mener dans votre vie, c’est d’abord contre vous-même (contre votre incrédulité).

Nous revenons dans quelques jours avec la deuxième partie de ce message qui sera intitulée: l’esprit comme votre épée.

Restez donc connectés et n’oubliez surtout pas de nous partager vos commentaires, vos questions ou autres préoccupations.

Suivez-nous également à travers Facebook, et partagez nos publications avec vos connaissances. Elles pourraient changer aussi leur vie.

Soyez bénis.

Richard Mwenyemali

Follow the author on         or visit   Personal Blog

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.